7 méthodes pour faire indexer vos nouvelles pages sur Google

Avant toute chose, il est « normalement » beaucoup plus facile de faire indexer une page qualitative qu’un texte sans queue ni tête généré par un outil. Une page pouvait même s’indexer en quelques secondes, mais sur un petit site. Mais ça, c’était avant.

Le problème avec l’indexation sur Google

J’ai vu de nombreux exemples de pages qui ne s’indexaient pas malgré des textes rédigés par des rédacteurs professionnels. J’ai moi-même mis en ligne des pages rédigées par mes soins sur différents sites et j’ai rencontré ces problèmes au cours de l’année dernière.

Voilà ce que ça peut donner sur la Search Console. L’article apparaissait rarement sur la requête visée. Lorsque je m’en suis rendu compte fin juin (oui, c’était sur un side-project donc j’ai un peu laissé trainer), j’ai tenté plusieurs choses et l’article est resté positionné. Il s’est ensuite hissé petit à petit vers la 1ère position. Comme quoi, ce n’était pas un problème de qualité.

Bug Indexation Sur Requete Specifique

Comment faire indexer ses pages sur Google ?

Pour faire indexer une nouvelle URL par Google, il y a plusieurs méthodes. Toutes peuvent fonctionner, mais certaines sont plus rapides ou plus efficaces que d’autres.

Je ne vais pas m’étendre sur le fonctionnement de Googlebot (le robot crawler de Google), mais il faut savoir que Google ne peut pas deviner vos URLs.

Il faut donc lui indiquer, d’une façon ou d’une autre, que ces URLs existent. C’est encore plus efficace de combiner plusieurs méthodes.

TL;DR : Pour faire simple, voici les différentes façons de faire indexer une URL :

  • L’envoyer à Google. Ben oui, il fallait y penser Sherlock !
  • Faire des liens. Après tout c’est comme ça que le web fonctionne non ?
  • Utiliser des outils tiers. Un problème ? Une solution ! (et même plusieurs)

Pour développer un peu plus, voici tout ce que vous devez savoir !

Méthode 1 – la Search Console

C’est la méthode théoriquement la plus efficace. Je précise théoriquement, car avant 2020, chaque URL soumise via cette méthode était indexée en quelques secondes. Ce n’est plus systématiquement le cas aujourd’hui. Bref, passons à la méthode.

Une fois votre contenu publié, soumettez votre nouvelle URL à la Google Search Console.

Pour cela, rien de plus simple :

  • Copiez l’URL de votre nouveau contenu
  • Rendez-vous sur cette URL https://search.google.com/search-console?hl=fr
  • Sélectionnez la propriété de votre site en haut à gauche
  • Coller votre nouvelle URL dans la barre de recherche en haut et appuyez sur la touche entrée de votre clavier
  • Dans la page qui s’affiche, cliquez sur le bouton « Demander une indexation »
  • Et voilà
Google Search Console Soumission Url
Bouton Demander Une Indexation
Zoom sur le fameux bouton (qui a failli disparaitre)

Si votre page est crawlable, indexable, qu’elle n’a pas plagié une autre page ou que votre domaine n’a pas déjà été pénalisé, cette nouvelle URL devrait s’indexer très rapidement si vous vivez en 2020 ou avant. Aujourd’hui, c’est nettement moins certain.

Si cette méthode a fonctionné, parfait, vous pouvez vous arrêter-là. Sinon, passez à la méthode suivante.

Méthode 2 – le ping

Une méthode particulièrement simple, vous envoyez un ping à Google 😊 (vous le notifiez quoi).

Vous tapez simplement dans la barre de votre navigateur http://google.com/ping?sitemap=https://example.com/votreurl

Bien entendu, vous remplacez https://example.com/votreurl par votre URL

À la base, ce ping est fait pour envoyer des sitemaps, mais ça fonctionne très bien juste avec une URL.

Vous doutez de cette méthode ?

Regardez vos logs et vous devriez voir ça sur l’URL pingée :

Passage Googlebot Log
La ligne de log qu’on a tous envie de voir dès qu’on publie une page

Ce n’est pas encore assez rapide pour vous ? Voici un bookmarklet pour aller encore plus vite. Glissez ce bouton dans votre barre de favoris. Vous n’aurez plus qu’à cliquer dessus lorsque vous êtes sur l’URL que vous voulez faire indexer :

C’est cadeau ! 🎁

Méthode 3 – les liens

C’est une méthode un peu moins rapide, mais qui viendra certainement débloquer des problèmes de pages qui ne veulent pas s’indexer malgré les 2 autres méthodes citées plus haut.

Je tiens quand même à préciser que si les 2 autres méthodes n’ont pas fonctionné, c’est peut-être parce qu’il y a un souci avec votre URL, votre domaine, votre serveur ou peut-être Google tout simplement… Pensez bien à vérifier que tout est ok avant de vous acharner sur les liens.

Si tout vous semble ok, voici la troisième méthode pour faire indexer vos pages récalcitrantes. Il y a même 2 méthodes en une :

Les liens internes

Eh oui, le maillage interne est trop souvent relégué au second plan alors qu’il peut faire des miracles.

Vous avez une page qui parle du sujet de votre nouvel article ? Faites un lien depuis cette page vers votre nouvel article ! Répétez l’opération depuis les pages où c’est pertinent, tout en optimisant les ancres bien sûr.

Maintenant lorsque Google viendra sur ces pages qu’il connait déjà, il verra le nouveau lien et ira le crawler (pour l’indexer, espérons-le).

Vous voulez accélérer tout ça ? Faites un lien vers votre nouvelle page dans le footer ou en homepage (ou les deux) 😉

Les backlinks

On n’a jamais autant parlé des backlinks que depuis que les plateformes de netlinking se sont multipliées (coïncidence ? 😁).

Même si les backlinks ne sont pas toujours le premier réflexe à avoir, là ils ont tout leur intérêt !

C’est le fonctionnement même d’internet : faire des liens vers des ressources pertinentes afin d’y accéder en un clic. Je sais que les paranos de la « fuite de PR » ne partagent pas cet avis, mais tant pis pour eux.

Donc, faites des backlinks vers votre nouvelle page depuis d’autres sites (crawlés par Google si je dois le préciser) afin d’offrir encore plus de chances à votre contenu d’être indexé rapidement.

Évidemment, tous les backlinks ne se valent pas et le but de cet article n’est pas d’en discuter alors je vais être bref. Le mieux, dans le cadre d’une indexation rapide, est d’obtenir un backlink depuis une page sur laquelle Googlebot passera très prochainement. Idéalement donc sur un autre domaine que vous gérez. Soit sur une page existante, ce sera plus rapide, soit une nouvelle page, mais pensez aussi à faire indexer cette dernière (le serpent qui se mord la queue, tout ça …).

Méthode 4 – Passez par un outil d’indexation

Les problèmes d’indexation s’étant multipliés au cours de l’année passée, des outils d’indexation ont vu le jour pour automatiser/forcer l’indexation de nouvelles pages sur Google.

Il existe aujourd’hui plusieurs outils d’indexation et je vais vous en donner 4 et demi (vous comprendrez).

Utiliser l’API d’indexation de Google :

Cette API est normalement prévue pour les sites d’offre d’emploi et de live streaming (pourquoi uniquement eux ? On ne sait pas). Mais il s’avère que ça fonctionne aussi pour d’autres types de contenus.

Alors évidement, c’est un usage détourné et je ne vous conseille pas d’utiliser ça systématiquement pour faire indexer des centaines/milliers de pages, mais ça se teste si tout le reste a échoué.

La documentation officielle :

Toutes les informations sont là si ça vous tente d’utiliser l’API d’indexation avec vos propres outils.

RankMath pour WordPress :

Si vous n’êtes pas très technique, sachez que sur WordPress, le plugin RankMath permet de paramétrer cela assez simplement (il le faisait déjà avec Bing depuis un moment). Consultez la doc de RankMath pour faire indexer vos pages sur Google.

« Foudroyer » pour tout le monde :

Si vous n’êtes pas sur WordPress ou que vous n’utilisez pas RankMath, il existe encore une solution : Foudroyer.com. L’outil fourni une interface user-friendly pour soumettre ses URLs à Google, toujours en passant par l’indexing API. Ah oui et c’est gratuit !

Foudroyer Indexation Google

Utiliser un outil d’indexation google comme indexation.fr :

Certaines personnes talentueuses ont développé des outils pour forcer l’indexation de vos URLs par Google (apparemment sans passer par l’indexing API, mais leur process n’a pas été rendu publique).

Il s’agit des outils Indexmenow.com et indexation.fr !

Je n’ai pas cherché à comparer les outils, mais les promesses sont similaires, faire indexer vos pages, ou vous recréditer. Alors, ça se test non ? indexation google indexation.fr

Utiliser le protocole IndexNow :

Le protocole IndexNow (à ne pas confondre avec l’un des outils précédemment mentionnés) a vu le jour en octobre 2021. Son but ? Permettre de soumettre facilement de nouvelles URLs pour indexation.

Pour l’instant seuls Bing et Yandex utilisent officiellement IndexNow, mais Google a déclaré qu’ils testaient le protocole. Alors pourquoi s’en passer ?

La documentation est là et si vous utilisez WordPress, Microsoft a récemment publié un plugin pour faciliter l’utilisation du protocole IndexNow. J’en parle dans l’article sur les plugins WordPress à connaître pour le SEO. Au moment de mes tests, BingBot et YandexBot sont bien passés sur l’article quelques minutes après la soumission de l’URL. GoogleBot lui est passé sur le Sitemap du site. Coïncidence ou fonctionnement normal du protocole chez Google ? Il faudra que je fasses davantage de tests pour m’en assurer.

Méthode 5 – faites venir du monde sur la page

C’est une astuce qui peut porter ses fruits, mais qui n’est pas forcément à la portée de tout le monde (sans payer).

Si vous disposez d’une communauté (réseaux sociaux, newsletter, slack, etc.), partagez-lui votre nouvelle page. Le navigateur Chrome est un vrai mouchard. Il mettra la puce à l’oreille de Google pour qu’ils décident d’indexer votre page.

Et oui, si une page génère du trafic, peut-être qu’il est pertinent qu’elle soit indexée.

Si vous n’avez pas de communauté, vous pouvez faire de la pub (display, notif push, etc.). Tout dépend de vos moyens et de votre intérêt à faire indexer rapidement la page en question.

Vous pouvez aussi acheter du trafic, mais il faut s’assurer que ce trafic se fera par de vraies personnes utilisant Chrome, ce qui n’est pas ce qu’il y a de plus courant.

Méthode 6 – modifiez vos pages !

Plusieurs Twittos ont partagé leurs astuces pour faire indexer une page récalcitrante. Selon eux, il suffirait de modifier la page et la soumettre à nouveau. D’autres avancent qu’en ajoutant une vidéo Youtube, ça marcherait à 100% et enfin (un peu plus radical, mais bon si les autres méthodes n’ont pas marché, vous n’en êtes plus à ça près), modifier l’URL et la re-soumettre permettrait aussi de faire indexer plus facilement une page.

Pour l’instant, j’ai uniquement testé la méthode de la vidéo Youtube et ça a fonctionné, mais je n’ai pas eu l’occasion de reproduire ce test à plus grande échelle. Si c’est le cas, je mettrai à jour l’article.

Méthode bonus (mais pas ouf) – l’indexation naturelle

Cette méthode est réservée aux personnes disposant de beaucoup de patience 🙂. Si votre site est neuf, cette méthode risque d’être particulièrement longue. Elle consiste à attendre que Googlebot passe sur votre site, trouve la nouvelle URL et décide de l’indexer.

Ça peut très bien marcher sur des sites connus et bien structurés où le crawl du bot est fréquent et les nouvelles URLs facilement trouvables.

Mais comme indiqué, si Googlebot passe rarement sur votre site et que vos nouveaux contenus sont perdus aux fins fonds de votre arborescence, peu de chance que ça fonctionne pour vous.

Et pour faire indexer son site sur Bing ?

Même si presque tout le monde s’en fout (en France), je voulais faire un petit aparté sur Bing. D’ailleurs, je publierai sûrement un article sur le sujet prochainement, mais restons concentrés.

Ce moteur de recherche ne connaît pas les problèmes d’indexation que Google rencontre. Il n’est normalement pas nécessaire de forcer, mais si vous le souhaitez, voici les méthodes qui fonctionnent pour faire indexer une page sur Bing.

La plupart des méthodes indiquées dans cet article restent valables.

Méthode 1 : au lieu de la Google Search Console, c’est la Bing Webmaster Tools qu’il faut utiliser.

Méthode 2 : Bing a aussi son URL de ping, c’est la suivante : https://www.bing.com/ping?sitemap=https://example.com (remplacer l’URL par la vôtre). Malheureusement, au moment d’écrire cet article, le ping ne semble plus possible. Peut-être que ça reviendra, mais vu qu’ils misent tout sur le protocole IndexNow, rien n’est moins sûr.

Méthode 3 : les liens internes comme les backlinks fonctionnent aussi bien.

Méthode 4 : les outils d’indexation sont tous focus sur Google, car non seulement c’est le moteur le plus utilisé, mais aussi parce que c’est celui qui connaît des soucis d’indexation. Cela étant, le protocole IndexNow fonctionne bien pour Bing.

Méthode 5 : cette méthode ne fonctionnera pas. Chrome est un navigateur de Google. Peut-être que c’est faisable via Microsoft Edge, mais alors bon courage pour trouver du trafic via ce navigateur 😶

Méthode bonus : toujours aussi efficace. C’est-à-dire peu efficace et lente, mais fonctionnelle 😄

Partagez cet article 👍
Facebook
Twitter
LinkedIn
A propos de l'auteur
Timothée Allemmoz - consultant SEO pour les SaaS

J’apporte mon expertise SEO aux startups qui se démènent pour proposer des outils et des solutions en ligne à leurs clients. Mon esprit d’analyse et mon expérience dans le SEO permettent à mes clients d’atteindre leurs objectifs de croissance. Notre objectif commun : être présent sur Google tout au long du parcours d’achat de leurs prospects.
Je suis également certifié IX-SEO, QASEO et CESEO.

2 réponses

  1. Une idée : déclencher un pop-under qui ouvre la page à indexer dès qu’un visiteur sous chrome passe sur le site. Ca fait une vue supplémentaire détectable par chrome, non ? Donc, un signal positif pour l’indexation ?
    Un avis ? Merci.

    1. C’est une excellente idée effectivement. Je n’ai pas trop testé les pop under, mais il me semble que la majorité des navigateurs les affiche comme des popups classiques maintenant, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.